0

Documents : Rapport  | enregistrements trouvés : 102

O

-A +A

P Q

- 172 p.

" Les actes sexistes durant le suivi gynécologique et obstétrical sont des gestes, propos, pratiques et comportements exercés ou omis par un.e ou plusieurs membres du personnel soignant sur une patiente au cours du suivi gynécologique et obstétrical et qui s'inscrivent dans l'histoire de la médecine gynécologique et obstétricale, traversée par la volonté de contrôler le corps des femmes (sexualité et capacité à enfanter). Ils peuvent prendre des formes très diverses, des plus anodines en apparence aux plus graves et sont le fait de soignant.e.s ­ de toutes spécialités ­ femmes et hommes, qui n'ont pas nécessairement l'intention d'être maltraitant.e.s. "
Pour faire du suivi gynécologique et obstétrical des femmes un parcours qui n'entrave ni leurs droits, ni leur autonomie, le Haut Conseil à l'Egalité formule dans son rapport 26 recommandations, articulées autour de 3 axes :
* reconnaître les faits, c'est-à-dire l'existence et l'ampleur des actes sexistes dans le suivi gynécologique et obstétrical
* prévenir les actes sexistes, via la formation des professionnel.le.s de santé, l'inscription de l'interdiction des actes sexistes dans le code de déontologie médicale, et la mise en oeuvre des recommandations de bonnes pratiques existantes
* faciliter les procédures de signalement et condamner sans détour les pratiques sanctionnées par la loi, via l'information des femmes sur leurs droits, l'implication des ordres professionnels et la formation des personnels en contact avec les femmes.
" Les actes sexistes durant le suivi gynécologique et obstétrical sont des gestes, propos, pratiques et comportements exercés ou omis par un.e ou plusieurs membres du personnel soignant sur une patiente au cours du suivi gynécologique et obstétrical et qui s'inscrivent dans l'histoire de la médecine gynécologique et obstétricale, traversée par la volonté de contrôler le corps des femmes (sexualité et capacité à enfanter). Ils peuvent prendre des ...

GYNECOLOGIE ; VIOLENCE ; ASPECT MEDICAL ; SEXISME ; VIOLENCE A L'EGARD DE LA FEMME ; SIGNALEMENT ; POUVOIR MEDICAL

... Lire [+]

- 129 p.

Eric Debarbieux aidé d'Arnaud Alessandrin, Johanna Dagorn et Olivia Gaillard, a réalisé une étude inédite sur près de 50 000 élèves pour comprendre comment naissait la violence en milieu scolaire.
Ce rapport présente une analyse des violences sexistes à l'école.

VIOLENCE À L'EGARD DE L'ENFANT ; VIOLENCE ENTRE JEUNES ; VIOLENCE SCOLAIRE ; STEREOTYPE ; SEXISME ; GENRE ; HOMOPHOBIE ; TRANSPHOBIE ; VIRILITE ; GYNOPHOBIE ; VICTIME

... Lire [+]

- 131 p.

" Au mois d'octobre 2017, la commission des lois du Sénat a créé en son sein un groupe de travail pluraliste sur les infractions sexuelles commises à l'encontre des mineurs, afin d'établir un état des lieux partagé et de mener une réflexion sereine et approfondie, dans un contexte marqué par plusieurs affaires judiciaires ayant eu un fort retentissement dans les médias et dans la société.
Durant près de quatre mois, le groupe de travail a procédé à de nombreuses auditions, organisé plusieurs déplacements et ouvert un espace participatif sur le site Internet du Sénat, qui lui a permis de recueillir plus de 400 contributions, afin d'entendre tous les points de vue.
Après avoir établi un diagnostic partagé concernant les violences sexuelles faites aux mineurs, le groupe de travail a jugé nécessaire de proposer une stratégie globale qui repose sur quatre piliers : prévenir plus efficacement les violences sexuelles commises à l'encontre des mineurs ; faciliter la libération et permettre la prise en compte effective de la parole des victimes ; améliorer la réponse pénale ; permettre une prise en charge des victimes déconnectée du procès pénal. "
" Au mois d'octobre 2017, la commission des lois du Sénat a créé en son sein un groupe de travail pluraliste sur les infractions sexuelles commises à l'encontre des mineurs, afin d'établir un état des lieux partagé et de mener une réflexion sereine et approfondie, dans un contexte marqué par plusieurs affaires judiciaires ayant eu un fort retentissement dans les médias et dans la société.
Durant près de quatre mois, le groupe de travail a ...

VIOLENCE À L'EGARD DE L'ENFANT ; VIOLENCE SEXUELLE ; ENFANT ; ENFANCE EN DANGER ; PREVENTION ; VICTIME ; LEGISLATION ; PORNOGRAPHIE ; EDUCATION A LA SEXUALITE ; VIOL ; CONSENTEMENT

... Lire [+]

y

- 99 p.

" En France, avant l'établissement d'une interdiction d'achat d'acte sexuel (pénalisation des clients) en 2016, les travailleur.se.s du sexe étaient directement visé.e.s par la pénalisation du racolage élargie en 2003 par la loi de sécurité intérieure (LSI). La loi de 2016, en prenant la législation suédoise pour exemple, avait pour but d'« inverser la charge pénale » dans l'objectif de lutter contre le « système prostitutionnel ». Toutefois, malgré l'intention de protection des personnes affichée par la loi, la majorité des travailleur.se.s du sexe interrogé.e.s considèrent que la pénalisation des clients s'avère plus préjudiciable pour elles et eux que l'ancienne mesure de pénalisation du racolage public. " " En France, avant l'établissement d'une interdiction d'achat d'acte sexuel (pénalisation des clients) en 2016, les travailleur.se.s du sexe étaient directement visé.e.s par la pénalisation du racolage élargie en 2003 par la loi de sécurité intérieure (LSI). La loi de 2016, en prenant la législation suédoise pour exemple, avait pour but d'« inverser la charge pénale » dans l'objectif de lutter contre le « système prostitutionnel ». Toutefois, ...

PROSTITUTION ; ENQUETE ; OPINION ; LEGISLATION ; FRANCE

... Lire [+]

- 80 p.

" Le vademecum « La laïcité à l'école » constitue un référentiel de situations pour les équipes académiques et les établissements. Elaboré conjointement par les directions du ministère de l'Education nationale, il présente des fiches pratiques qui abordent le respect de la laïcité par les élèves, les personnels, les parents d'élèves et les intervenants extérieurs et proposent une analyse juridique et des conseils éducatifs et pédagogiques. " " Le vademecum « La laïcité à l'école » constitue un référentiel de situations pour les équipes académiques et les établissements. Elaboré conjointement par les directions du ministère de l'Education nationale, il présente des fiches pratiques qui abordent le respect de la laïcité par les élèves, les personnels, les parents d'élèves et les intervenants extérieurs et proposent une analyse juridique et des conseils éducatifs et pédagogiques. "

ECOLE ; LAICITE ; RELIGION ; COMPORTEMENT SOCIAL ; LEGISLATION

... Lire [+]

y

- 245 p.

"L'objet principal de cette recherche est de comprendre le rapport à la vie affective et sexuelle des jeunes détenus ­ filles et garçons, mais également la gestion de la sexualité de ces jeunes par les personnels qui les encadrent. Nous avons pour cela exploré différentes dimensions des vies des jeunes détenus, dont leur rapport à l'amour, à la conjugalité, au travail, à la mobilité." "L'objet principal de cette recherche est de comprendre le rapport à la vie affective et sexuelle des jeunes détenus ­ filles et garçons, mais également la gestion de la sexualité de ces jeunes par les personnels qui les encadrent. Nous avons pour cela exploré différentes dimensions des vies des jeunes détenus, dont leur rapport à l'amour, à la conjugalité, au travail, à la mobilité."

SEXUALITE DES JEUNES ; SEXUALITE DE L'ADOLESCENT ; AFFECTIVITE ; PRISON ; AMOUR ; SANTE SEXUELLE ; ADOLESCENT ; INTIMITE ; GENRE ; CLASSE SOCIALE ; PREVENTION ; CONTRACEPTION ; PREMIER RAPPORT SEXUEL ; PROSTITUTION ; I.S.T. ; COMPORTEMENT A RISQUE

... Lire [+]

- 46 p.

Le mariage forcé et précoce (MFP), contracté sans le consentement libre et valable d'un ou des deux conjoints, ou avant l'âge de 18 ans, est reconnu à l'échelle internationale comme étant une violation des droits humains et une violence de genre. Elle fait partie des pratiques socio-culturelles néfastes.
Le Guide de l'UE sur les MFP a pour but d'aider les professionnel/les de première ligne à protéger et à aider les victimes (potentielles) de MFP.
Le Guide inclue un dispositif d'orientation en 7 étapes.
Le mariage forcé et précoce (MFP), contracté sans le consentement libre et valable d'un ou des deux conjoints, ou avant l'âge de 18 ans, est reconnu à l'échelle internationale comme étant une violation des droits humains et une violence de genre. Elle fait partie des pratiques socio-culturelles néfastes.
Le Guide de l'UE sur les MFP a pour but d'aider les professionnel/les de première ligne à protéger et à aider les victimes (potentielles) de ...

MARIAGE FORCE ; EUROPE ; PROGRAMME D'ACTION ; TRAVAILLEUR SOCIAL ; GUIDES ; PREVENTION DE LA VIOLENCE ; VIOLENCE ; VIOLENCE A L'EGARD DE LA FEMME

... Lire [+]

- 17 p.

42 ans après le vote de la loi Veil, le HCE dresse un bilan positif des actions mises en oeuvre ces dernières années pour faciliter l'accès à l'avortement et identifie quelques obstacles pouvant encore être levés.
Il établit que :
1. le droit à l'avortement a été significativement réaffirmé : d'un droit à part, il a été consacré comme un droit à part entière ;
2. l'information sur l'IVG a été rendue plus accessible, facilitant l'entrée dans le parcours ;
3. l'offre de soins a été développée et l'accès pratique à l'avortement a été amélioré ;
4. le pilotage a été renforcé, afin de supprimer les inégalités d'accès à l'IVG dans les différentes régions.
Pour conforter ce droit, les pouvoirs publics peuvent encore agir :
* A court terme, en examinant dans les meilleurs délais la proposition de loi relative à l'extension du délit d'entrave aux informations publiées sur l'IVG internet ;
* A moyen terme, en levant les derniers obstacles au plein accès à l'avortement (suppression de la double clause de conscience, autorisation des IVG par aspiration dans les Centres de planification familiale et d'éducation familiale (CPEF) et dans les maisons pluri-professionnelles de santé, suppression de la forfaitisation de l'IVG, renforcement de la formation initiale et continue des professionnel.le.s de santé) ;
* Dans la durée, en réalisant des testings annuels pour garantir, partout sur le territoire, les meilleures conditions d'accès à l'IVG (libre choix de la méthode, accès entre 10 et 12 semaines comme le prévoit la loi, confidentialité, gratuité, choix effectif pour les femmes sans papiers).
Alors que les gouvernements espagnol, portugais et polonais ont récemment tenté de restreindre ce droit et que certains débats politiques français peuvent laisser craindre des reculs, le HCE appelle à maintenir un portage politique fort, seule garantie de l'accès réel à l'avortement pour toutes les femmes qui le souhaitent, où qu'elles habitent.
42 ans après le vote de la loi Veil, le HCE dresse un bilan positif des actions mises en oeuvre ces dernières années pour faciliter l'accès à l'avortement et identifie quelques obstacles pouvant encore être levés.
Il établit que :
1. le droit à l'avortement a été significativement réaffirmé : d'un droit à part, il a été consacré comme un droit à part entière ;
2. l'information sur l'IVG a été rendue plus accessible, facilitant l'entrée dans le ...

AVORTEMENT ; DROIT ; LEGISLATION DE L'AVORTEMENT ; INFORMATION ; INTERNET

... Lire [+]

- 67 p.

" L'enquête Violences et rapports de genre (Virage) a été réalisée par téléphone en 2015, auprès d'un échantillon de 27000 femmes et hommes, représentatif de la population âgée de 20 à 69 ans, vivant en ménage ordinaire, en France métropolitaine. Sont exposées ici les premières analyses concernant les violences sexuelles subies dans tous les cadres de vie (études, travail, vie conjugale, relation post-conjugale, famille et proches, espaces publics) pendant les douze derniers mois ou depuis l'enfance.
Pour tous les cadres de vie, deux questions concernant le fait d'avoir subi « des rapports forcés, des tentatives, des attouchements du sexe » ou « d'autres actes ou pratiques sexuels » sont suivies d'une liste d'actes à préciser, permettant un classement à posteriori des déclarations recueillies dans les catégories juridiques de « viols et tentatives » et « autres agressions sexuelles ». Dans cette dernière catégorie, sont incluses les réponses à une autre question sur les baisers forcés ou le pelotage (sauf pour les relations avec un.e conjoint.e ou ex). Dans tous les contextes et à tous les âges, les taux de violences sexuelles sont beaucoup plus élevés pour les femmes que pour les hommes. Les femmes sont atteintes tout au long de la vie, dans tous les espaces, alors que les hommes le sont principalement dans le cadre de la famille pendant l'enfance et l'adolescence, mais rarement dans le cadre conjugal. Les femmes déclarent plus souvent des violences répétées et qu'elles jugent graves ou très graves. "
" L'enquête Violences et rapports de genre (Virage) a été réalisée par téléphone en 2015, auprès d'un échantillon de 27000 femmes et hommes, représentatif de la population âgée de 20 à 69 ans, vivant en ménage ordinaire, en France métropolitaine. Sont exposées ici les premières analyses concernant les violences sexuelles subies dans tous les cadres de vie (études, travail, vie conjugale, relation post-conjugale, famille et proches, espaces ...

VIOLENCE ; VIOLENCE SEXUELLE ; GENRE ; ENQUETE ; FRANCE

... Lire [+]

- 55 p.

L'école est un haut lieu de socialisation et donc de développement intellectuel, social et affectif : les élèves y passent environ 30 heures par semaine pendant les 18 ans que dure en moyenne leur scolarisation. Elle est également à l'image de la société : elle est traversée par des inégalités sociales, liées à l'origine sociale ou au sexe, qu'elle peut reproduire. Pour changer durablement les mentalités et déconstruire les stéréotypes de sexe, l'éducation à l'égalité doit commencer dès le plus jeune âge.
Enseigner est un métier qui s'apprend, enseigner de manière égalitaire s'apprend également et fait partie des missions des personnels. Pour mener cette mission à bien, les enseignant.e.s, comme tous les personnels d'éducation, doivent y être formé.e.s.
Le HCE constate toutefois que la formation à l'égalité ne bénéficie qu'à une minorité des 900 000 personnels enseignants et non-enseignants qui travaillent dans les écoles, les collèges et les lycées.
Dans ce rapport, le Haut Conseil à l'Egalité recommande :
- de renforcer et généraliser la formation initiale des personnels sur l'égalité filles-garçons
-
L'école est un haut lieu de socialisation et donc de développement intellectuel, social et affectif : les élèves y passent environ 30 heures par semaine pendant les 18 ans que dure en moyenne leur scolarisation. Elle est également à l'image de la société : elle est traversée par des inégalités sociales, liées à l'origine sociale ou au sexe, qu'elle peut reproduire. Pour changer durablement les mentalités et déconstruire les stéréotypes de sexe, ...

EGALITE HOMME-FEMME ; FORMATION PROFESSIONNELLE ; ENSEIGNEMENT ; ENSEIGNANT ; GENRE ; RELATION FILLE-GARCON ; STEREOTYPE ; OUTIL PEDAGOGIQUE ; MILIEU SCOLAIRE

... Lire [+]

y

- 24 p. + 27 p. + 5 p. + 35 p.

Cet outil a pour objectif d'aider les équipes éducatives à organiser des séances d'éducation à la sexualité, à structurer et animer leurs interventions.

EDUCATION A LA SEXUALITE ; ANIMATION ; OUTIL PEDAGOGIQUE ; SEXUALITE DES JEUNES ; SEXUALITE DE L'ADOLESCENT

... Lire [+]

y

- 74 p.

Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, lance en 2017 une stratégie globale d'amélioration et de promotion de la santé sexuelle des Français.
Les mesures contenues dans la Stratégie nationale de santé sexuelle visent, à l'horizon 2030, à :
- placer l'éducation à la sexualité et à la santé sexuelle des plus jeunes au coeur de leurs parcours éducatifs en santé.
- renforcer l'offre de prévention, de dépistage et de prise en charge en santé sexuelle autour des professionnels de premier recours.
- maintenir une attention particulière pour les populations vulnérables ou exposées au VIH en renforçant notamment la prévention diversifiée
- en population générale, renforcer et diversifier la prévention des IST et du VIH par la promotion de dispositifs adaptés aux personnes et à leur situation.
- promouvoir la recherche et l'innovation en santé sexuelle

La stratégie nationale de santé sexuelle a été élaborée en concertation avec l'ensemble des parties prenantes (sociétés savantes, associations d'usagers, organisations représentatives des professionnels de santé, etc.). Elle s'appuie sur le rapport sur la prévention et la prise en charge des IST chez les jeunes du Professeur Patrick Yeni, mais également sur les recommandations du Haut conseil de la santé publique. Les mesures qu'elle contient seront déclinées en région par les Agences régionales de santé sur la base de diagnostics territoriaux.
Marisol Touraine, Ministre des Affaires sociales et de la Santé, lance en 2017 une stratégie globale d'amélioration et de promotion de la santé sexuelle des Français.
Les mesures contenues dans la Stratégie nationale de santé sexuelle visent, à l'horizon 2030, à :
- placer l'éducation à la sexualité et à la santé sexuelle des plus jeunes au coeur de leurs parcours éducatifs en santé.
- renforcer l'offre de prévention, de dépistage et de prise ...

SANTE SEXUELLE ; EDUCATION A LA SEXUALITE ; COMMUNICATION ; FORMATION PROFESSIONNELLE ; I.S.T. ; S.I.D.A. ; PREVENTION ; DEPISTAGE ; SANTE REPRODUCTIVE ; CONTRACEPTION ; GROSSESSE NON DESIREE ; INFERTILITE ; PRECARITE ; MIGRATION

... Lire [+]

- 16 p.

Cette nouvelle édition des chiffres clés de l'égalité femme/homme rassemble les dernières données statistiques sexuées dans différents domaines tels que l'éducation et la formation, l'emploi, la précarité, la santé, la culture, le sport ou encore les violences faites aux femmes.
(version allégée http://www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/wp-content/uploads/2017/05/27999-DICOM-CC-2017-essentiel-V4new_bd-4.pdf)
Cette nouvelle édition des chiffres clés de l'égalité femme/homme rassemble les dernières données statistiques sexuées dans différents domaines tels que l'éducation et la formation, l'emploi, la précarité, la santé, la culture, le sport ou encore les violences faites aux femmes.
(version allégée http://www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/wp-content/uploads/2017/05/27999-DICOM-CC-2017-essentiel-V4new_bd-4.pdf)

EGALITE HOMME-FEMME ; STATISTIQUE ; ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ; PARITE HOMME-FEMME ; SEXISME ; EDUCATION ; ECOLE ; INEGALITE HOMME-FEMME ; PRECARITE ; TRAVAIL DE LA FEMME ; CULTURE ; MEDIA ; SPORT ; SANTE ; AVORTEMENT ; VIOLENCE A L'EGARD DE LA FEMME ; VIOL CONJUGAL

... Lire [+]

- 89 p.

« Alors que de plus en plus de femmes seules, avec ou sans enfants, migrent, l'Orspere-Samdarra a souhaité organiser une journée d'étude sur les vulnérabilités, le soin et l'accompagnement spécifiques des femmes exilées. Les rapports de genre peuvent être les raisons d'un départ forcé et marquer aussi les conditions de voyage. Les femmes sont alors considérées comme plus vulnérables face à la traite et aux discriminations. Pour autant, un certain nombre de pays européens, dont la France, n'attribue qu'à la marge l'asile ou des titres de séjour sur des motifs de persécution liés au genre.
Pour cette journée d'étude nous proposons de questionner et problématiser ce à quoi sont confrontées de manière spécifique les femmes, à la fois dans la migration, l'exil mais aussi dans leurs parcours et vécus sur le territoire d'accueil. »
« Alors que de plus en plus de femmes seules, avec ou sans enfants, migrent, l'Orspere-Samdarra a souhaité organiser une journée d'étude sur les vulnérabilités, le soin et l'accompagnement spécifiques des femmes exilées. Les rapports de genre peuvent être les raisons d'un départ forcé et marquer aussi les conditions de voyage. Les femmes sont alors considérées comme plus vulnérables face à la traite et aux discriminations. Pour autant, un ...

MIGRATION ; FEMME IMMIGREE ; VIOLENCE A L'EGARD DE LA FEMME ; VICTIME ; GENRE ; DROIT D'ASILE ; MUTILATION SEXUELLE ; PROSTITUTION ; VIOLENCE SEXUELLE ; VIOL DE GUERRE ; ACCOMPAGNEMENT

... Lire [+]

- 33 p.

Ce rapport inédit, à l'initiative de la Fondation des Femmes, dresse un état des lieux des financements publics et privés en faveur des initiatives pour l'égalité femmes-hommes en France. Il met en lumière leur sous-financement, en comparaison avec des initiatives oeuvrant pour des causes d'importance équivalente et avec le financement pour l'égalité femmes-hommes dans d'autres pays au même potentiel.
Le constat est clair : si des politiques en faveur de l'égalité sont effectivement développées par l'Etat et les collectivités territoriales, les budgets consacrés aux droits des femmes demeurent, au niveau national comme local, restreints et insuffisants pour la mise en pratique de ces politiques par les acteur.rice.s de l'égalité. Quant au financement privé, il est également limité. Les fondations et les fonds privés ne ciblent que très peu leur action sur le secteur des droits des femmes. Les fonds et fondations spécialisés sur le sujet sont récents et peu dotés et les dons des particulier.e.s sont insuffisants.
En 2016 le budget alloué au ministère des droits des femmes dans le cadre du programme « Egalité entre les femmes et les hommes » n'est que de 27 millions d'Euros soit 0,0066% du budget général quand le coût estimé des violences faites aux femmes est estimé à 2.5 milliards d'euros par an. A titre de comparaison, le budget espagnol consacré à la lutte contre les violences faites aux femmes est de 0,54 euros par habitant en 2016, il n'est que de 0,33 euros en France.
Conséquences de ce manque de financement : les structures et associations peinent à remplir leur mission, certaines sont forcées de fermer, les inégalités reculent lentement, les disparités géographiques se creusent et le coût pour la société des inégalités femmes-hommes augmente.
Le rapport appelle à traduire en en priorité d'investissement public et privé la volonté politique d'atteindre l'égalité femmes-hommes et à allouer des moyens suffisants à l'ensembles des programmes dédiés à cet enjeu majeur pour la société française.
Ce rapport inédit, à l'initiative de la Fondation des Femmes, dresse un état des lieux des financements publics et privés en faveur des initiatives pour l'égalité femmes-hommes en France. Il met en lumière leur sous-financement, en comparaison avec des initiatives oeuvrant pour des causes d'importance équivalente et avec le financement pour l'égalité femmes-hommes dans d'autres pays au même potentiel.
Le constat est clair : si des politiques en ...

DROITS DES FEMMES ; EGALITE HOMME-FEMME ; ARGENT ; MINISTERE DES DROITS DES FEMMES ; ASSOCIATION ; FRANCE ; POLITIQUE

... Lire [+]

y

- 115 p.

En janvier 2015, pour les 40 ans de la loi Veil, Marisol Touraine, Ministre des affaires sociales et de la santé, a annoncé la mise en place d'un programme national d'action pour améliorer l'accès à l'interruption volontaire de grossesse (IVG).
Parmi les différentes mesures, ce programme prévoyait la création d'une Commission sur les données et la connaissance de l'IVG, pilotée par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (DREES), afin de coordonner les acteurs pour une meilleure analyse des connaissances sur la pratique de l'IVG en France et le parcours des femmes. Ce rapport présente les résultats des travaux de cette commission.
En janvier 2015, pour les 40 ans de la loi Veil, Marisol Touraine, Ministre des affaires sociales et de la santé, a annoncé la mise en place d'un programme national d'action pour améliorer l'accès à l'interruption volontaire de grossesse (IVG).
Parmi les différentes mesures, ce programme prévoyait la création d'une Commission sur les données et la connaissance de l'IVG, pilotée par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des ...

AVORTEMENT ; INFORMATION ; ETUDE ; CONTRACEPTION POST ABORTUM ; ENQUETE / STATISTIQUE

... Lire [+]

y

- 133 p.

Faisant le constat que l'adolescence est un moment révélateur des inégalités filles-garçons et des discriminations homophobes, le Haut Conseil à l'Egalité considère urgent de généraliser l'éducation à la sexualité, partie prenante de la construction des jeunes en tant que citoyen.ne responsable. L'Ecole a une obligation légale en matière d'éducation à la sexualité, mais elle ne peut pas tout toute seule. L'éducation à la sexualité est donc aussi l'affaire des médias, des familles, des jeunes eux-mêmes, mais aussi celle des clubs sportifs, des missions locales ... et de tous les autres lieux de socialisation des jeunes.
Dans son rapport, le HCE préconise une prise de conscience de la société et un plan d'actions interministériel en faveur de l'éducation à la sexualité articulé autour de 30 recommandations et 4 grandes priorités :
1. Mieux connaitre et reconnaitre la sexualité des jeunes
2. Renforcer de manière ambitieuse la politique interministérielle d'éducation à la sexualité
3. Organiser, financer, évaluer et renforcer la visibilité de l'action de l'Education nationale en matière d'éducation à la sexualité
4. Responsabiliser les autres espaces clés de socialisation des jeunes hors-école pour prendre en compte leur parcours de vie.
Faisant le constat que l'adolescence est un moment révélateur des inégalités filles-garçons et des discriminations homophobes, le Haut Conseil à l'Egalité considère urgent de généraliser l'éducation à la sexualité, partie prenante de la construction des jeunes en tant que citoyen.ne responsable. L'Ecole a une obligation légale en matière d'éducation à la sexualité, mais elle ne peut pas tout toute seule. L'éducation à la sexualité est donc ...

EDUCATION A LA SEXUALITE ; EGALITE HOMME-FEMME ; JEUNESSE ; ADOLESCENT ; SEXUALITE DES JEUNES ; SEXUALITE DE L'ADOLESCENT ; PREMIER RAPPORT SEXUEL ; GROSSESSE DE L'ADOLESCENTE ; CONTRACEPTION DES JEUNES ; INTERNET ; POLITIQUE ; HISTOIRE ; CITOYENNETÉ ; EDUCATION NATIONALE ; LEGISLATION ; SOCIALISATION ; PLANNING FAMILIAL ; CENTRE DE PLANIFICATION ; CENTRE D'INFORMATION ; MEDIA

... Lire [+]

- 56 p.

Ce référentiel aspire à répondre au besoin de lignes directrices en matière d'éducation à la vie affective et sexuelle. Il propose des standards à suivre, afin d'apporter des contenus adaptés à l'âge et au niveau de maturité de l'enfant et de l'adolescent, en tenant compte de son degré de développement psychoaffectif et sexuel

EDUCATION A LA SEXUALITE ; ANIMATION ; DEVELOPPEMENT DE L'ENFANT ; ENFANT ; ADOLESCENT ; MILIEU SCOLAIRE ; DEFINITION ; LEGISLATION

... Lire [+]

y

- 33 p.

La Ville de Grenoble a présenté en Conseil municipal le 7 novembre 2016 le rapport sur la situation en matière d'égalité femmes-hommes: une obligation légale mais aussi un état des lieux qui servira de référence pour évaluer les actions en cours et à venir.

Les 4 axes de travail
Le rapport présente le plan d'actions de la Ville de Grenoble pour lutter contre les inégalités femmes-hommes. Il est basé sur 4 axes de travail et implique notre collectivité à la fois comme employeur et comme acteur public :
1. Améliorer la place des femmes dans l'espace public
2. Lutter contre les stéréotypes dès le plus jeune âge
3. Développer le sport au féminin et la mixité dans les pratiques
4. Agir sur la mixité des filières et pour un meilleur équilibre salarial

Ce rapport constitue un point d'étape et présente les actions mises en place ou à réaliser, qui seront évaluées par les acteurs concernés. Il permet de pointer les dispositifs internes de la Ville, telle la prise en compte de l'égalité femmes-hommes dans la commande publique, et de valoriser les projets associatifs ou institutionnels, notamment dans la lutte contre les violences faites aux femmes, et spécialement contre le harcèlement de rue.
La Ville de Grenoble a présenté en Conseil municipal le 7 novembre 2016 le rapport sur la situation en matière d'égalité femmes-hommes: une obligation légale mais aussi un état des lieux qui servira de référence pour évaluer les actions en cours et à venir.

Les 4 axes de travail
Le rapport présente le plan d'actions de la Ville de Grenoble pour lutter contre les inégalités femmes-hommes. Il est basé sur 4 axes de travail et implique notre ...

GRENOBLE ; EGALITE HOMME-FEMME ; STEREOTYPE ; SPORT ; MIXITE ; TRAVAIL ; ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ; ASSOCIATION

... Lire [+]

- 46 p.

Le 5 octobre, le Haut Conseil à l'Egalité a publié et remis à la Ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes et à la Présidente de la Délégation aux droits des femmes et à l'égalité de l'Assemblée nationale, son Avis pour une juste condamnation sociétale et judiciaire du viol et autres agressions sexuelles.
Le viol ­ agression sexuelle avec pénétration ­ est un phénomène massif, et pourtant encore peu dénoncé et peu condamné : parmi les dizaines de milliers de victimes, environ 1 sur 10 porte plainte, et seule 1 plainte sur 10 aboutira à une condamnation. Le viol est un crime sexiste : la quasi-totalité des agresseurs sont des hommes quand l'immense majorité des victimes sont des femmes et des enfants. Enfin, le viol est une arme de destruction des femmes comme en témoignent les conséquences nombreuses qu'il génère chez ses victimes, tant physiques que psychiques.
Cinq raisons principales expliquent cette réalité inacceptable : une tolérance sociale qui peut valoriser la « culture des violeurs » et laisse peser la responsabilité sur les victimes ; une écoute insuffisante des femmes ou enfants victimes, notamment parce que les professionnel.le.s ne sont pas assez formé.e.s pour les accueillir, les protéger et les accompagner de manière adaptée ; des défaillances dans le recueil et la préservation des preuves conduisant à ce que de nombreuses affaires soient classées sans suite ; des délais de prescriptioninadaptés aux violences sexuelles et aux conséquences du choc post-traumatique qui peuvent souvent retarder longuement la révélation des faits ; la minimisation du viol du fait de sa fréquente « correctionnalisation » (le viol, un crime, est déqualifié en délit).
Les membres du Haut Conseil à l'Egalité appellent à se mobiliser à tous les niveaux pour changer la donne. Des recommandations opérationnelles à court terme ainsi que des propositions d'actions concrètes s'adressent aux pouvoirs publics, aux professionnel.le.s en contact avec les victimes, aux journalistes comme aux victimes et à leurs proches. L'Avis du HCE et ses recommandations s'articulent autour de cinq leviers essentiels : la sensibilisation de la société ; la formation des professionnel.le.s ; l'accueil, la protection et l'accompagnement des victimes ; le traitement judiciaire ; l'éducation et la protection des jeunes.
Parmi les 12 recommandations formulées par l'institution consultative indépendante, une forte attention est portée à la question de la prévention par le biais d'une 1ère campagne gouvernementale de sensibilisation consacrée au viol, ou encore à la mise en oeuvre effective à l'école de l'éducation à la sexualité. Par ailleurs, considérant que parmi les victimes de viols et de tentatives de viol, 59% l'ont été pour la 1ère fois avant leurs 18 ans, et qu'en l'état actuel du droit les juges doivent avoir à caractériser le défaut de consentement y compris chez les enfants, le HCE recommande, à l'instar de ce qui existe dans nombre de pays voisins, l'instauration d'un seuil d'âge - 13 ans - en dessous duquel les mineur.e.s sont présumé.e.s ne pas avoir consenti à un acte sexuel avec une personne majeure. Pour les mineur.e.s de 13 à 18 ans le droit actuel continuerait de s'appliquer.
Enfin, des expériences probantes en France et à l'étranger montrent que lorsque l'accueil et la prise en charge d'urgence des victimes de viols sont adaptés, les taux de plainte sont multipliés par trois. En conséquence, le HCE recommande de faciliter le parcours des victimes (prise en charge sans dépôt de plainte préalable ; professionnel.le.s coordonné.e.s et formé.e.s ; meilleure conservation des preuves ; remboursement des soins médicaux, notamment psychologiques ; accès au droit à l'indemnisation...).
Le 5 octobre, le Haut Conseil à l'Egalité a publié et remis à la Ministre des Familles, de l'Enfance et des Droits des femmes et à la Présidente de la Délégation aux droits des femmes et à l'égalité de l'Assemblée nationale, son Avis pour une juste condamnation sociétale et judiciaire du viol et autres agressions sexuelles.
Le viol ­ agression sexuelle avec pénétration ­ est un phénomène massif, et pourtant encore peu dénoncé et peu condamné : ...

VIOL ; VIOLENCE SEXUELLE ; ASPECT JURIDIQUE ; FORMATION PROFESSIONNELLE ; VICTIME ; PREVENTION ; EDUCATION ; DEFINITION

... Lire [+]

Dossiers

 
Z